Janvier - Février 2014


 

par RDAG, Rédacteur en chef

Toute l'équipe du Règne Minéral tient à vous souhaiter une excellente année 2014 !
Celle-ci s'annonce très particulière, à plusieurs titres :

  • – le Règne Minéral a 20 ans !

  • – L'ONU a déclaré 2014 “année internationale de la cristallographie”...

  • – Les Olympiades nationales de Géosciences...

  • – L'UdPPC lance un concours national auprès des établissements du secondaire et le pari est de faire croître un monocristal à partir d'un sel choisi par un jury...

Pour plus d'informations, lire ce Règne Minéral n°115.
Penser également à vous réabonner !


 

Tordre des cristaux : des fentes alpines aux nanotechnologies

Par Patrick Cordier

Transmission electron microscopy is used to understand the origin of twist in twisted quartz crystals. Long straight screw dislocations aligned along the twist axis induce an Eshelby twist which give rise to the torsion observed at the macroscopic scale in these crystals. These dislocations enhance crystal growth under unfavourable conditions (small driving forces or growth surfaces poisoned by surfactants) by creating spiral steps on the growth surfaces. Like dendritic growth at large driving forces, screw dislocation assisted growth represents an alternative to two-dimensional nucleation growth mechanism which produces regular crystals.
La microscopie électronique en transmission est utilisée pour comprendre l’origine de la torsion des cristaux de quartz vrillés (ou gwindels). La présence de dislocations vis rectilignes alignées suivant un axe "a" des cristaux est responsable d’un twist d’Eshelby qui se traduit au niveau macroscopique par la torsion qui caractérise ces cristaux. Ces dislocations permettent la croissance cristalline dans des conditions défavorables (faible force motrice ou faces de croissance empoisonnées par des surfactants) par la formation de marches en escalier spirale sur les surfaces de croissance. Comme la croissance dendritique aux fortes forces motrices, la croissance assistée par dislocations vis représente un mode de croissance alternatif à la croissance bidimensionnelle qui produit les cristaux réguliers qu’apprécient les amateurs de minéraux.


 

L'andradite démantoïde de Chamrousse, Isère

Par M. Demargne

Towards the end of the 1970s, the naturalist Michel Demargne was hiking at Chamrousse in the Belledonne massif, Isère, France, when he discovered some small green garnets in a dark serpentinites outcrop at a place called “La Botte”. He carefully preserved some specimens until, in 2012, he had the opportunity to get them analyzed by the INP institute in Grenoble and by the French Gemmological laboratory in Paris. Both analyses pointed to a chromian andradite, variety demantoid, little known from France. The Règne Minéral team has also found a reference to similar garnets in talc zones of serpentinites in the area by the famous geologist Charles Lory in 1854. The Paleozoic meta-ophiolites of Chamrousse have been the object of several publications since they were first reported at the start of the 19th century. They still provide us with precious information about the magmatic, then metamorphic, phenomena which have occurred since they were formed in a back-arc basin in Cambrian-Ordovician times up until the Hercynian folding at upper Paleozoic era, so well before the alpine uplift exposed them. In addition to the classical alpine clefts with prehnite, albite, epidote and axinite (see, for example the extraordinary finds made by Michel Cabrol and Michel Calibet in “Le Règne Minéral #108), we can see that there are still rich mineral discoveries to be made in the Chamrousse area; as witnessed by this wonderful find of demantoid garnets formed by metamorphism in the Paleozoic.

 

Dans les années 1975-80, lors d'une randonnée au sud du massif de Belledonne, j'étais à la recherche de quelques filons d'axinite sur la commune de Chamrousse. A La Botte (2248 m), je découvris sur mon passage un bloc de serpentinite de 30 x 30 x 30 cm environ, dont la surface était partiellement recouverte d'un encroûtement d'un beau vert soutenu, tirant parfois sur le vert émeraude. Les parages étant réputés pour l'épidote, minéral qui se rencontre fréquemment dans le massif sous diverses formes (gerbes, cristaux gemmes associés au quartz, plaques, veines ou masses), il est probable que les très nombreux géologues et minéralogistes, tant amateurs que professionnels, ont remarqué et enjambé ce bloc, considérant qu'il s'agissait d'une simple épidote, sans grand intérêt... Personnellement, cette teinte vive m'interpella tout de suite...


 

L'andradite verte ou démantoïde

Par Pierre-Yves Chatagnier

L'andradite, silicate de calcium et de fer cubique, est une espèce du groupe des grenats assez fréquente, possèdant une large gamme de couleurs. Elle se présente plutôt sous forme de cristaux noirs et opaques (variété “mélanite”), et sa variété verte, le “démantoïde”, est une rareté. Il existe aussi une variété brun jaune commercialement appelée “topazolite”, terme peu employé à cause de sa similitude phonétique avec le nom d'une autre espèce, la topaze. On dénombre une vingtaine de localités dans le monde pour le démantoïde, dont seulement quatre (Russie, Namibie, Madagascar et Iran) produisent régulièrement des spécimens, les cristaux dans ces gisements y étant fréquemment gemmes et parfois centimétriques. En Italie, les gisements d'amiante de la vallée de Malenco, Province de Sondrio, produisent bien sûr des spécimens de collection avec une qualité et des dimensions inégalées en Europe...


Une pépite d'or exceptionnelle en Limousin !

Par J. Lebocey et P.-J. Chiappero

En septembre 2012, un orpailleur de Loire-Atlantique, adhérent de l'association des Orpailleurs du Val de Loire, a eu le bonheur de découvrir plusieurs pépites et paillettes d'or dans une rivière du Limousin dont les eaux étaient anormalement basses. L'une d'entre elles est conséquente pour le territoire national puisqu'elle ne pèse pas moins de 218 g !


 

Le filon de La Traverse, Vénachat, Haute-Vienne
ou l'histoire d'une petite découverte en famille...

par J., L. et F. HUSSON

En cette fin d’été, malgré une météo assez maussade, nous décidons avec mes enfants, Justine et Louis, de nous rendre dans les monts d’Ambazac, et une nouvelle fois à proximité du village de Vénachat (Compreignac), pour chercher quelques indices de pegmatite. Arrivés sur place, nous décidons de prospecter dans une zone que nous fréquentons assez peu. Une surprise nous attend...


 

Les “minéraux de scorie”

par C. Lheur

Dans les derniers numéros édités (le Règne Minéral hors-série n° XVIII – 2012 et le Règne Minéral n°109), les lecteurs ont pu découvrir les cristallisations issues d’anciennes fonderies (Poullaouen et Le Crozet). En complément de ces articles et dans cette courte note, l’auteur a souhaité rappeler le statut actuel de ces minéraux et montrer l’intérêt qu’ils peuvent susciter dans plusieurs domaines de la recherche scientifique...


 

Or et fluorite contrefaits : du grand art !

Par C. Schnyder, P.-A. Proz, E. Gnos, B. Hofmann et M. Muscionico

Lors salon 2013 de Sainte-Marie aux Mines, un collectionneur a fait l’acquisition de deux superbes échantillons d’or cristallisé sur quartz et d’un grand échantillon de fluorite violette en association avec des cristaux de quartz fumé sur une gangue litée d’apparence sédimentaire. Le vendeur, en provenance d’Europe de l’Est, lui a certifié que les échantillons d’or provenaient de la célèbre mine roumaine de Rosia Montana, alors qu’il est resté plus discret sur la provenance de la fluorite violette. Peut-être était-ce un de ces rares échantillons du Mont-Blanc, provenant d’une ancienne collection ? La doute s’installant fortement dans son esprit quant à l’authenticité de ce matériel, l’acquéreur décida de venir faire examiner les pièces au Muséum d'Histoire naturelle de Genève.


 

Les échos de la minéralogie française :

  • – la munakataite de La Gasquie, Cuzac (Lot),

  • – la tourmaline des Lartaut et Naudiots, Marmagne (Saône-et-Loire),

  • – le galet aux béryls de Saint-Jacut-de-la-Mer... (Côtes d'Armor),

  • – les titanites des Périades (Haute-Savoie),

  • – compte-rendu des salons de Lyon et Paris.


Fiche gîtes minéraux n°130 : la fluorite de Compolibat (Aveyron)

par Daniel Gol

    

Retrouvez aussi notre calendrier des salons et bourses,

les petites annonces et une critique des nouveaux ouvrages !

 

 

Voir les numéros précédents...

cliquer ici

 
 

Vous êtes Cristallier,

Passionné, Géologue ou Collectionneur ?

Abonnez-vous au Règne Minéral.

   
 
.

 

 

}}Mentions légales||

mercredi 22 janvier 2014 21:58:36