JANVIER - FEVRIER  2013    
       

La mine de cuivre et plomb des Rats, Le Crozet (Loire)

Par P. Chollet et B. Devouard

Situé à 25 kilomètres au nord-ouest de Roanne et à 1 km de La Pacaudière, dans le département de la Loire, le village médiéval du Crozet est une bourgade de caractère qui domine la “plaine du Roannais”. C'est en 1865, sous le Second Empire, qu'un dénommé Alexis Desmarets découvre “le filon du Crozet” après avoir fait l'acquisition de vignes, au lieu-dit “Les Rats”. L'exploitation commencera en 1867 et se terminera en 1876, avec quelques tentatives de reprises au début du 20e siècle. La mine de cuivre et de plomb des Rats atteindra 6 niveaux à partir d'un puits principal. Elle a exploité un filon métallifère qui traverse la formation dite des “granites rouges”, caractéristique du nord-est du Massif central français. Ce sont des monzogranites et des granites qui ont fait intrusion à la fin de l'orogenèse hercynienne (Carbonifère supérieur) dans des séries volcano-sédimentaires dévono-dinantiennes, provoquant un métamorphisme de contact et l'apparition de cornéennes et de skarns. Dans la gangue du filon, principalement composé de quartz et de calcite, de l’argile massive et du chrysocolle pouvaient occuper une grande partie de ce dernier. Des boules et des amas importants de cérusite y ont aussi été rencontrés et ont constitué le minerai de plomb. De l'argent natif y a également été découvert, associé au chrysocolle. Quelques géodes ont livré des échantillons intéressants de cuivre natif et de cuprite. Plusieurs sulfures (galène, chalcopyrite,tetraédrite, etc.) étaient présents dans un “filon croiseur”. Des espèces supergènes intéressantes issues de ce filon ont été mise en évidence lors d'analyses spécialement réalisées pour cet article : leadhillite-susannite, stolzite et vanadinite. En aval des déblais et du minerai non traité, abandonné sur le carreau de l'ancienne exploitation, des tas de scories ont fait pendant longtemps le bonheur des amateurs de microminéraux, notamment ceux du Club minéralogique du Roannais. Avec leur aide et une quantité très importante d'analyses effeftuées au Laboratoire Magma et Volcans de Clermont-Ferrand, ou par l'Association Jean Wyart à Paris et au Muséum d'Histoire naturelle de Vienne, un nouvel inventaire est ici proposé en exclusivité aux lecteurs du Règne Minéral, permettant de révéler des espèces peu communes, nombreuses, et parfois complexes (phases non reconnues par l'IMA ou encore incertaines). La qualité des cristallisations (calédonite, élyite, chénite, connellite, diaboléite, lanarkite, spangolite, spertiniite, etc.), les associations, font indéniablement de cette localité une référence pour l'étude et la reconnaissance des minéraux des scories.

At 25 km to the north-west of Roanne, in the Loire department of France, and 1 km from the town of La Pacaudière, one can visit the picturesque medieval village of Le Crozet, which dominates surrounding Roannais plain. In 1865, under the Second Empire regime, the “Le Crozet vein” was discovered on a vineyard, at a locality curiously named “The Rats”. Extraction began in 1867 and ended in 1876, with some attempts to re-start operations at the beginning of the 20th century. The lead-copper mine, called “Les Rats”, was worked on 6 levels reached by a central shaft. It exploited a metalliferous vein in the “red granites”, which are characteristic of the north-east zone of the French Massif Central. These are monzogranites and granites intruded at the end of the Variscan orogeny (Upper Carboniferous period) into volcanic-sedimentary series (Devonian – Lower Carboniferous), with contact metamorphism (hornfels, skarns). The gangue of the vein was mostly quartz and calcite but massive clays and chrysocolla could also occur abundantly. Nodules and masses of cerussite were found and made up the lead ore. Native silver was found in association with chrysocolla. Some geodes furnished interesting specimens of native copper, cuprite and cerussite. Several sulphides (galena, chalcopyrite, tetrahedrite, etc.) occurred in a cross vein. Several supergene minerals were discovered in the main vein by analyses carried out in preparation of this article (these include leadhillite, stolzite and vanadinite). Below the dump of untreated ore left on the dressing floor of the old mine, a heap of slag has been a happy hunting ground for micromineral lovers, including the Roanne Mineralogical club. With their help and a large number of analyses carried out at the Magma and Volcanoes Laboratory in Clermont-Ferrand, as well as by the Jean Wyart Association in Paris and the Vienne Natural History Museum, we have established a new inventory of minerals from this site. This is exclusively presented here for the Règne Minéral readers and describes a number of uncommon, infrequent and complex phases (some not yet recognized by the IMA, or listed as uncertain). The quality of the crystallization of rare minerals such as caledonite, elyite, chenite, connellite, diaboleite, lanarkite, spangolite, spertiniite, etc., and their associations together undoubtedly make this a reference site for the study of slag minerals.

 

 

Saint-Pons (Alpes-de-Haute-Provence) : le rêve « sulfosalé » continue...

Par X. Loubet

Depuis 2004, le collectionneur Xavier Loubet effectue des recherches minutieuses dans les ravins des fameuses “terres noires” de la vallée de l’Ubaye, c’est-à-dire au nord de Saint-Pons, près de Barcelonnette. Déjà auteur de deux récits de découvertes intéressantes publiées dans le Règne Minéral n°97 et n°104, voici celui de ses toutes dernières trouvailles effectuées avec des amis au début de l’automne 2012, preuve que cette grande localité minéralogique française continue d’étonner par ses associations de sulfosels avec le quartz, la calcite et la sidérite et qu’elle est encore et toujours source d’échantillons remarquables pour la collection.

 


Sur les pas de Jacques Geffroy : le disthène du Pont de Travette (Lozère)

Vincent DUBOST et Pierre-Jacques CHIAPPERO

Tout collectionneur a ses obsessions : ses minéraux et gisements fétiches, son panthéon personnel peuplé de figures mythologiques qu'il tente de côtoyer. Il tient souvent cet univers mental des lectures, rencontres et prospections des débuts de sa collection. Parfois, l'occasion lui sera donnée de se rapprocher plus encore de ces ombres tutélaires. La sortie de l'ouvrage “Un géologue au XXe siècle, Jacques Geffroy (1918-1993) - De l'Auvergne au Limousin” de Ch. Baillargeat, fera particulièrement sens pour deux d'entre eux...

In the post-war years, French prospectors were very active across the whole country. One of them was the famous geologist and mineralogist Jacques Geffroy (1918-1993). He published many articles in popular journals which led to many discoveries and inspired many a vocation. On one of his many visits to the Lozère department, he visited the outcrop called Pont de Travette, where the amphibolite rocks bordering the road reveal inclusions of quartz with kyanite (“disthène”) and actinolite. Jaques Geffroy opened a small quarry the better to observe the mother rock – and also to obtain specimens, which were presented at a meeting of the French Society for Mineralogy and Crystallography. The authors of this article describe for us this little working, about 2.5 km to the North of the Marvejols locality, beside the road to Saint-Léger-de-Peyre. A road straightening project in the early 2000s (brought to the authors’ attention by the collector Eric Naud) exposed fresh surface of the rock and allowed new observations of blades of kyanite several tens of centimeters long. In 2012, the authors as a group followed the paces of Jaques Geffroy along that road…

 

Paris : le Musée Curie

QLe Musée Curie a fait peau neuve et a rouvert ses portes depuis septembre 2012, après deux ans de travaux, célébrant ainsi ses 20 ans d’existence. Ce musée de référence sur Marie Curie, l’histoire de la “famille aux cinq prix Nobel” et de la lutte contre les cancers, est bien connu à travers le monde, notamment des chercheurs. Il nous propose aujourd’hui un nouveau parcours muséographique, grâce à un espace de 150 mètres carrés centré autour du bureau de Marie Curie et de son laboratoire de chimie personnel...


Retrouvez aussi notre calendrier des salons et bourses,

les petites annonces et une critique des nouveaux ouvrages !

 

 

Voir les numéros précédents...

cliquer ici

 
 

Vous êtes Cristallier,

Passionné, Géologue ou Collectionneur ?

Abonnez-vous au Règne Minéral.

   
 
.

 

 

}}Mentions légales||

mercredi 22 janvier 2014 21:25:36